Le bonheur, quel bonheur?

Le dictionnaire donne 3 définitions à ce mot. Etymologiquement, il signifie la bonne chance. Les philosophes, les poètes, les écrivains ont écrit de merveilleux textes à son sujet. Les chanteurs l’ont chanté et les peintres l’ont montré. Et dans la vraie vie, alors ?

Créer son bonheur :

J’imagine que chacun d’entre nous avons notre propre définition qui dépendra très certainement de notre histoire, de nos croyances, de nos besoins, de nos désirs, du moment aussi. Ce qui m’intéresse, c’est comment faire en sorte qu’il se développe, qu’il prenne plus de place, qu’il s’incarne vraiment. Peut-on créer son bonheur ?

Décider du bonheur :

j’ai constaté avec mon expérience, que le bonheur, c’est d’abord une recherche, une envie, une quête. C’est aussi quelque chose qui peut nous échapper dans le sens, qu’il n’y a pas d’explication. Quelquefois, j’éprouve une sensation physique difficilement descriptible, un peu comme un espace qui s’agrandit et se remplit de chaleur au niveau du plexus solaire, de la gorge et du cerveau. D’autres fois, il se manifeste par les larmes. Il est donc là présent sans que je n’ai rien fait en conscience pour ça. A d’autres moments, et bien je l’ai crée, provoqué.

Le bonheur est d’abord personnel :

Le bonheur est toujours personnel même s’il se partage volontiers. A regarder l’état du monde, à vouloir toujours plus, à écouter les discours des uns et des autres, on peut le perdre en un éclair. En y amenant de la conscience, on peut le voir jaillir.

Il y a beaucoup de choses qui me rendent heureuse. Pour autant, je fais attention à y mettre le juste attachement car il est facile de tout perdre. Cela voudrait-il dire qu’il n’y aurait plus de bonheurs à vivre ou que mon bonheur dépend de « cette chose »? Je pense le contraire. C’est pour cela que le bonheur fait partie de son expérience et de ce que l’on choisira de faire avec.

Le bonheur, c’est comme un jardin, il se cultive de l’intérieur et de l’extérieur.

Citation de John Lennon :

« Quand j’étais petit, ma mère m’a dit que le bonheur était la clé de la vie. A l’école, quand on m’a demandé d’écrire ce que je voulais être plus tard, j’ai répondu « heureux ». Ils m’ont dit que je n’avais pas compris la question, je leur ai répondu qu’ils n’avaient pas compris la vie. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s